Actions et Activités

Actions Les actions menées par Un Monde Avenir se sont appuyées sur trois points essentiels qui constituent le leitmotiv de ses activités. Ces axes clés sont :-...

Célébration : Un Monde Avenir souffle sur sa...

  L’Assemblée générale de ce samedi 25 février 2017 a marqué le lancement des festivités de l’an 10 de l’Ong Un Monde Avenir.

Endettement : Les effets pervers des emprunts...

Selon les experts, les emprunts obligataires alourdissent la dette privée des Etats. L’Afrique centrale jouira-t-elle un jour d’une économie indépendante et...

   Dans le cadre du projet INITIATIVE CITOYENNE POUR LE RENFORCEMENT DE LA DEMOCRATIE (INCRED),L'ONG Un Monde Avenir a organisé  les 17 et 18 mars 2017  à Douala deux ateliers de formation des partis politiques,OSC et médias sur les projets de société,la démocratie participative et le processus électoral.

 

Cette activité tire son intérêt dans la nécessité d’une mise en condition des partis politiques à travers une bonne appropriation du concept de projet de société ainsi que la maitrise du processus électoral. En effet, les partis politiques attendent toujours la dernière minute pour se lancer dans la conquête du pouvoir sans une offre politique véritable et sans une maitrise du processus électoral.

Ainsi, cet atelier vise à atteindre les objectifs suivants :

-       Amener les partis politiques à mieux comprendre et s’approprier, les éléments conceptuels et méthodologiques liés au projet de société, leur permettant d’assurer une meilleure visibilité de leur idéal de société.

-       Améliorer la maitrise et la compréhension des participants sur le cycle électoral, le concept et les enjeux de la démocratie participative.

Il est également attendu qu’à l’issue de ce même atelier :

  Que les partis politiques soient capables de décrire les grandes lignes d’un projet de société ;

  Que les participants (OSC, Partis politique, media) acquièrent une meilleure connaissance des différentes étapes du cycle électoral, et des enjeux de la démocratie participative.

Cet atelier a regroupé dans la ville de Douala, autour d’une même table 33 participants parmi lesquels 23 militants des partis politiques, 06 leaders de la société civile et 4 hommes et femmes de médias, dans l’objectif de les former sur les sujets ayant traits au projet de société, à la démocratie participative et au processus électoral.

  1. Le processus électoral

Le processus électoral se définit comme l’ensemble des étapes par lesquelles, un peuple procède au choix par voie de vote, de personnes destinées à occuper une fonction politique, économique ou sociale, personnes communément appelées « élues ». Il se décline en étapes suivantes

L’inscription des électeurs

  L’inscription des candidats

  La campagne électorale

  Le scrutin

  La publication officielle des résultats.

Les intervenants dans le processus électoral :

-       L’administration publique qui établit les pièces officielles et finance le processus.

-       ELECAM qui est chargé de l’organisation du processus électoral, notamment l’inscription des électeurs, de la tenue du fichier électoral, des opérations de vote, du dépouillement et de la proclamation des résultats provisoires. Elle assure la régularité du processus électoral. Les résultats définitifs des élections sont proclamés par les juridictions compétentes de l’ordre judiciaire citées ci-dessus.

-       Les partis politiques qui proposent des candidats et veille à la régularité du processus.

-       La société civile, à travers ses différentes composantes, intervient dans le processus électoral dans la sensibilisation ou encore en tant que témoins ou observateurs.

Dans cette même rubrique le cycle électoral a été abordé. Le cycle électoral peut donc être compris comme l’ensemble des phases du processus électoral (périodes pré-électorale, électorale et post-électorale), en prenant en compte les acteurs impliqués dans la gestion des élections. Les élections mettant en scène de nombreux acteurs interdépendants, les aspects légaux, techniques et organisationnels doivent être considérés simultanément, dans le strict respect de la durée des mandats et par voie de conséquence à leur renouvellement.

La connaissance du cycle électoral, du calendrier électoral sont le gage d’une démocratie participative : forme de partage et d'exercice du pouvoir, fondée sur le renforcement de la participation des citoyens à la prise de décision politique.

La maîtrise du processusélectoral par un seul parti politique fausse les jeux démocratiques, les enjeux électoraux étant très importants.

  1. Les principes de base d’une élection démocratique :

Il existe une kyrielle de principes de base d’une élection démocratiques parmi lesquelles :

-       Liberté d’expression et d’association

-       Droit de réunion et égalité de traitement

-       Vote libre et secret

-       Equité, neutralité et transparence des autorités électorales.

 

Ces différents principes doivent se faire ressentir dans tout le processus électoral notamment dans l’organisation et le fonctionnement des différentes commissions. Il ressort de l’analyse des différentes commissions qu’on observe de manière générale :

-       La surreprésentation des représentants de l’Etat

-       Le code électoral accorde trop de pouvoirs au Président du bureau de vote nommé par Elecam

-       La faible présence de la société civile au sein des commissions.

Tout cela pourrait entrainer des excès de pouvoir et toutes formations d’influences ou de manipulations.

Au terme de cette formation on a constaté que les partis politiques rencontrent des difficultés majeures dans l’élaboration et la mise œuvre de leurs stratégies. Il y a donc un effort important à faire dans l’élaboration et la communication de leurs différents projets de société et avoir aussi une bonne maitrise du processus électoral. Ceci a été une occasion pour eux d’apprendre les grandes lignes d’un projet de société et d’avoir une meilleure connaissance des différentes étapes du cycle électoral, et des enjeux de la démocratie participative.

C’est également pour les partis politiques de faire des descentes sur le terrain pour des actions de mobilisation en compagnie avec les organisations de la société civile. Ces dernières, avec l’appui des médias, doivent travailler en synergie avec les partis politiques qui ont des idées proches de leurs.

EUSTACHE DJITOUO

RECHERCHE

SUIVEZ-NOUS SUR

joomla social share plugin

VISITES SUR LE SITE

1290525
Aujourd'hui
Hier
Cette Semaine
Ce Mois
Tous les jours
55
33
252
720
1290525

NEWSLETTER

Recevez les dernières infos de UMA
Conditions d'utilisation
Go to top