Actions et Activités

Actions Les actions menées par Un Monde Avenir se sont appuyées sur trois points essentiels qui constituent le leitmotiv de ses activités. Ces axes clés sont :-...

Célébration : Un Monde Avenir souffle sur sa...

  L’Assemblée générale de ce samedi 25 février 2017 a marqué le lancement des festivités de l’an 10 de l’Ong Un Monde Avenir.

 

L’Assemblée générale de ce samedi 25 février 2017 a marqué le lancement des festivités de l’an 10 de l’Ong Un Monde Avenir.

Créée en 2003 et légalisée en 2006, ça fait à ce jour exactement 10 ans que l’Organisation non gouvernementale Un Monde Avenir existe. Un anniversaire qui résume dix ans de lutte pour faciliter l’accès des populations aux droits, la lutte contre toute forme de discrimination, la mobilisation des publics, l’éducation à la citoyenneté. La tâche n’a pas été facile, surtout ces dernières années, comme le confie le coordonnateur de l’Ong. «Comme difficulté, souligne Philippe Nanga, nous avons la restriction de l’espace de la liberté publique suite à la situation qui prévaut dans les régions anglophones, avec les menaces sur l’utilisation des réseaux sociaux. Avant cette crise, il y avait déjà la guerre contre Boko Haram dans le Grand Nord. Ça fait autant de régions où on ne peut plus faire d’activités.» Et de renchérir : «On prépare le 10ème anniversaire dans la joie d’avoir fait 10 ans, mais dans l’inquiétude d’un environnement incertain.»

A l’occasion de l’Assemblée générale d’Un Monde Avenir, ce samedi 25 février 2017 au Foyer des jeunes de Bépanda, Philippe Nanga s’est félicité de quelques avancées. Si l’année dernière il regrettait le manque de financement, «il y a eu une amélioration. On a reçu des contrats de subvention. Un Monde Avenir a déjà une bonne capacité de déploiement.» Pour les années à venir, l’assemblée a recommandé au Conseil d’administration et à la coordination la mise sur pied d’un système d’information obligeant les membres à payer leurs contributions. Il a aussi été demandé l’amélioration de la présentation du plan financier. «Nous aimerions que l’Ong établisse des partenariats avec les médias de sorte qu’ils accordent des tranches d’antenne aux jeunes donc l’âge varie entre 18 et 25 ans. On ne les voit pas sur les plateaux d’émission pourtant cette jeunesse doit pouvoir se prononcer sur la chose politique. Il est incongru de dire que nous sommes le fer de lance de la nation alors que la jeunesse n’est pas associée à la politique», a soutenu Hamed Nsangou, Secrétaire général (branche de Douala) de l’Association pour la défense des droits des étudiants du Cameroun. 

L’Assemblée générale était la première articulation marquant les festivités des dix de l’association. Le programme prévoie un match de gala, une messe d’action de grâce, une visite à la prison centrale de New-Bell.

Valgadine TONGA

RECHERCHE

SUIVEZ-NOUS SUR

joomla social share plugin

VISITES SUR LE SITE

1287723
Aujourd'hui
Hier
Cette Semaine
Ce Mois
Tous les jours
92
47
175
2243
1287723

NEWSLETTER

Recevez les dernières infos de UMA
Conditions d'utilisation
Go to top